a) Enquête sur la perception visuelle

 

      Comme on a pu la constater, pour tenter de trouver des réponses à cette étrange impression qu'est le déjà-vu, de nombreuses hypothèses ont été décelées par plusieurs scientifiques, au cours du temps. Celles-ci différant toutes entre elles par certains points, nous montrent que la science ne peut encore affirmer de façon certaine d'où vient ce phénomène.

      A notre niveau, nous avons donc, après avoir bien pris connaissance du fonctionnement du cerveau par rapport aux informations visuelles qu'il reçoit, tenté de trouver une expérience qui pouvait montrer le plus logiquement, que quotidiennement, notre cerveau pouvait présenter des formes de désorganisation vis-à-vis des informations visuelles qu'il reçoit.

      Après avoir réfléchi et à l'aide de nos connaissances accumulées lors de nos recherches, nous avons émis une hypothèse pouvant peut être expliquer cette impression.

Notre théorie s'appuie sur le principe logique de « hiérarchisation » de la vision. En effet, notre conjecture implique qu'une partie de notre cerveau voit réellement que ce sur quoi notre œil est concentré, tandis qu'une autre partie perçoit, elle, de façon imprécise ce qui se trouve dans notre champs visuel.

     

      Nous avons donc approfondi ce fait, et ainsi élaboré un protocole pouvant démonter que notre « siège de l'esprit » pouvait laisser son attention attirée par certains facteurs, qui la captiveraient et ainsi lui ferait omettre de nous montrer l'image essentiel observée.

      Notre expérience se basant ainsi sur la rivalité des différentes informations visuelles perçues par chacun de nos yeux, nous avons alors testé sur nos camarades de classe, l'expérience suivante:

 

      Nous les avons fait s'assoir parallèlement (à côté) à un tableau blanc, ensuite nous avons placé et réglé selon leurs tailles un pupitre supportant un objet de couleur rouge. Puis, par le biais d'un miroir (qu'ils tenaient dans leur main droite), tourné du côté du tableau, et dont la tranche est appuyée sur  la partie droite de leurs nez, nous leurs avons fait faire un réglage. Par le biais de ce miroir, l'œil gauche de l'observateur ne voit que l'objet rouge en face de lui, tandis que l'œil droit, lui, en regardant dans le miroir ne voit seulement que le tableau blanc. Le témoin doit placer sa main entre le tableau et son visage, puis, par la suite l'agiter...

     

      Nous vous laissons découvrir cette expérience, et ses résultats obtenus...

(*9)


(*10)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site