b) Résultats

     

      Pour mieux rendre compte de l'écart des résultats obtenus, nous avons réalisé grâce à un tableur, un histogramme.

                                 graphique-tpe-3-1.jpg

 

 

      Les résultats de l'expérience nous sont donc revenus positifs pour 80% des élèves, et négatifs pour seulement 20% d'entre eux.

     

      Sachant que nous savions que la fréquence des impressions de déjà-vu est influencé par des facteurs externes tel que la fatigue (ou le stress). Nous avons, lors de notre expérience, demandé à chacun de nos sujets leur état de fatigue pour voir si l'on pouvait y conjecturer un lien.

Seulement les résultats ne nous étant pas parvenus pertinents, nous n'y avons pas accordés d'importance.

 

      Lors de notre expérience, le mouvement de la main effaçant l'objet rouge, a en quelque sorte capté l'attention de notre cerveau; sans une attention complète, l'image observée ne peut être vue.


      A partir de nos résultats, nous avons cherché une hypothèse scientifique tâchant d'en rendre compte. C'est le phénomène de « rivalité binoculaire », qui se produit lorsque chaque œil reçoit des données différentes concernant la même partie du champs visuel.

C'est une des manières qui permet de distinguer les neurones qui « voient » de ceux qui « perçoivent ».

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site