c) L'étude de l'épilepsie

     

      Les sujets épileptiques semblent être atteints fréquemment par les impressions de déjà vu, en particulier lorsque leur épilepsie affecte le lobe temporale. On parle d'épilepsie temporale.

Certains neurologues émirent alors l'hypothèse que l'impression de déjà vu pouvait résulter d'une petite lésion du lobe temporale, le lobe temporale étant le foyer de ces crises. Le déjà-vu épileptique est cependant plus long que le déjà-vu « normal », il se manifeste avant la crise comme un symptôme précurseur et peut être suivi d’une perte de connaissance. (*8)

 

p3-lobe-1.jpeg


      Mais d'après les dernières observations (Bartolomei, 2004), il est plus vraisemblable que cette zone soit effectivement impliquée dans le phénomène mais pas nécessairement endommagée.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site